Saute d’humeur sans hystérie 2

Le mardi 12 novembre dernier a eu lieu l’événement C’est pour ton bien… Mamie !, une proposition transgénérationnelle, pour toutes et tous, initiée par la présidente de l’association Femmes Juristes Suisse, Maya Dougoud, en collaboration avec l’ONU, à l’Espace Mosaïk à Fribourg. Avec Absolument, nous avons été mandatées pour réaliser l’after musicale qui s’en est suivie, à Fri-Son.

C’était la première fois qu’un événement de la sorte, placé dans le cadre de l’action internationale 16. Tage gegen Gewalt an Frauen sous l’égide de l’ONU, se produisait en Suisse romande ! Et, pour une première, quel succès !

Le pari a été tenu, avec la présence de femmes surtout, mais d’hommes aussi bien sûr, de toutes générations confondues, et ce aussi tant en début de soirée, lors des conférences, puis de la table ronde, qu’à l’after musicale, qui proposait deux femmes fortes, engagées et talentueuses, Afra Kane (IT/NG) et Yoanna (FR/CH).

Afra Kane, avec ses musiciens, a ravi les oreilles des spectactrices et spectateurs par sa voix chaloupée, tendre et prenante, aux sonorités jazzy et soul, et ses paroles adressées au public en français, entre les morceaux, qui incitaient les femmes à prendre conscience d’elles-mêmes et à faire ce que bon leur semble, quoi qu’il arrive.

Yoanna, quant à elle, a ensorcelé l’assemblée par son flot ininterrompu et puissant, avec ses trouvailles de textes à la fois drôles, sensibles et percutants. Sa prestation, avec son batteur Mathieu Goust, a fait figure d’uppercut. Un uppercut énergétique et grandiose.

Quel bonheur de voir l’assemblée littéralement prise, voire éprise par les textes et la musique, irrésistibles, virevoltants, de ces deux artistes entières, battantes et intrépides !

Un beau succès d’estime et qui donne foi en la poursuite des activités de l’action internationale 16 jours contre les violences faites aux femmes du côté de la Romandie ! Car rien n’est jamais acquis, persévérons, poursuivons, enchaînons sans mettre des chaînes tout à la fois ! Les consciences ont à être libérées, et les femmes aussi ! Quoi de plus important pour continuer d’entrer en matière alors que de nombreuses actions contre les violences infligées aux femmes ont été entreprises, et ce partout dans le monde, durant le week-end ! 49'000 personnes en effet ont défilé à Paris, 2'000 à Lausanne, des actions ont été menées à Neuchâtel et à Bienne ; et hier, c’est à Madrid que femmes et hommes ont défilé ! Et ce n’est pas fini !

Rencontre précédente

Saute d’humeur sans hystérie : le billet mensuel d’Anicée

Rencontre suivante

Sans Queue Ni Tête : souvenir à La Neuveville